Spécialiste du voyage sur mesure à travers le monde
spécialiste du voyage sur mesure depuis 1985
Spécialiste du voyage sur mesure à travers le monde
spécialiste du voyage sur mesure depuis 1985

Voyage au plus près des animaux : la photographie wildlife

photographie animaux

Publié le 10 juin 2018

Cherry Kearton, Sebastião Ribeiro Salgado, Brian Skerry, David Yarrow, Jess Findlay ou encore Joel Sartore. Qui sont-ils ? Aujourd’hui rassemblés sous l’étiquette de “photographes wildlife”, ces explorateurs de la vie sauvage méritent notre attention. Chaque année c’est le prestigieux prix “Wildlife Photography of the Year” qui les rassemble au National History Museum à Londres, où lauréats et primés sont exposés entre octobre et juillet. Revenons sur la naissance de la photographie wildlife et perçons les secrets de ces aventuriers des temps modernes.

 

J’ai voyagé à travers le monde pour obtenir des archives photographiques d’animaux sauvages à la maison, et mon travail a été un travail d’amour. Que les hommes et les femmes de cette génération et des générations futures puissent partager les plaisirs que j’ai appréciés – Cherry Kearton dans « Photographier la faune à travers le monde » (1923)

 

1. Progrès techniques de la

photographie “wildlife”

 

 

Pourquoi photographier les animaux dans leur environnement naturel ? La motivation première était celle de la découverte et de la connaissance. C’est donc pour répertorier les espèces que ce genre photographique est né. Le développement de la photographie “wildlife” est intrinsèquement lié au progrès technique des appareils. La photographie wildlife, a la particularité de s’exercer en milieu hostile et c’est avec des objectifs toujours plus performants qu’une véritable révolution, la première, est apparue dans ce domaine. En restant à une distance raisonnable de l’animal ou du danger, le photographe peut capter l’instant tout en limitant les risques ! Avec une grande préparation, une connaissance pointue de l’environnement et beaucoup de patience, ces dénicheurs de vie sauvage nous racontent un peu de là-bas !

La deuxième révolution en cours, concerne les progrès techniques des boîtiers, avec une vitesse d’obturation toujours plus rapide. C’est ainsi qu’il est possible d’obtenir une photographie nette d’un élément en mouvement rapide. Aujourd’hui l’avancée est telle que c’est finalement le temps de réaction humain qui devient limitant, ce temps entre le moment où le photographe décide de cliquer et l’instant où il presse le bouton pour prendre la photographie.

Suis-je bien placé pour immortaliser la course du mammifère le plus rapide du monde ? Serais-je assez vif pour photographier l’envol d’un Calao, la vélocité du Springbok ou la course d’un guépard en Namibie ? Précision, agilité, vivacité, voilà quelques qualités indispensables des célèbres photographes wildlife. Si la photographie et encore plus la photographie wildlife, capture l’instant, alors elle représente l’éphémère, le fugace. Les photographes wildlife sont devenus avec le temps et l’expérience, de véritables explorateurs. Dans leurs habits de camouflage, ces chasseurs d’images se sont formés aux différentes techniques de traque et d’affût permettant d’approcher l’animal au plus près.

photographie-animaux-wildlife-reporter-canyon


2. La photographie pour sublimer

L’un des grands noms de la photographie wildlife est Sebastião Ribeiro Salgado avec sa série Genesis qu’il mettra huit ans à réaliser, accompagné de sa femme Lélia. Dans cette « véritable lettre d’amour à la planète », le photographe brésilien parcourt la planète et célèbre « la préciosité de la vie ». Alors qu’il a tant aimé photographier l’humain, il concentre son regard sur la nature dans ce qu’elle a de plus brut… et livre un travail en noir et blanc d’une grande profondeur. Un regard sur le monde tel qui devrait demeurer… Son travail photographique a fait l’objet d’un film réalisé par Wim Wenders, Le Sel de la Terre. Dans la même lignée, le photographe écossais David Yarrow fait également le choix du noir et blanc pour sublimer les animaux : “Nous vivons nos vies en couleur alors s’écarter de la réalité est rafraîchissant !”. Du Brésil à l’Argentine, de la Péninsule Valdès à la réserve de l’Ibéra vous pourrez, vous aussi, pénétrer ces sanctuaires naturels peuplés d’une faune terrestre et aquatique hors du commun et admirer la beauté brut du monde qui nous entoure. A Punta Ninfas, vous observez colonies d’éléphants de mer et manchots de Magellan avant de décoller pour le Brésil, direction le Réfugio Ecologico Caiman pour un safari au cœur de la faune et la flore du Pantanal. L’occasion de faire face au plus grand des prédateurs d’Amérique Latine : le jaguar.

 photographie-animaux-sebastiao-salgado-genesis


3. La photographie pour

témoigner

Le photographe wildlife intervient aussi avec une volonté profonde de témoigner. Témoigner pour mieux comprendre et partager !

C’est notamment le cas du célèbre photographe Brian Skerry du National Geographic Magazine. Ce passionné des fonds marins, a passé plus de « 10 000 heures sous les mers » à observer cet univers unique aux nombreux secrets… Ses explorations sous-marines et ses clichés époustouflants contribuent à améliorer les connaissances scientifiques et à sensibiliser l’opinion publique sur les menaces qui pèsent sur l’équilibre des océans et des espèces qui les peuplent : réchauffement climatique, pollution, surproduction de carbone, surpêche, destruction de l’habitat… Les menaces sont nombreuses et ont causé des dommages parfois irréversibles. Son extraordinaire travail, ses clichés uniques et son dévouement pour la cause marine nous laissent croire qu’une prise de conscience collective pourrait mener au changement…

photographie-animaux-predateur

Le Nord-Ouest de lAustralie compte parmi les spots les plus préservés et confidentiels pour s’initier à la plongée et découvrir toutes les merveilles de la faune marine. Au cours d’une croisière, à bord d’un catamaran privatisé à votre attention, vous plongerez dans les eaux translucides de l’Océan Indien et découvrirez le « Ningaloo Reef », récif corallien unique où évoluent : requins baleines, dugongs, raies mantas et tant d’autres animaux curieux et fascinants. Après cette escapade maritime, vous apprécierez les douces nuits au Sal Salis, un écolodge du bout du monde, caché dans les dunes de sable blanc, au cœur du parc national Cape Range.

photographie-animaux-faune-marine

 

Jess Findlay, photographe originaire de Colombie-Britannique, participe également à ce mouvement et immortalise un phénomène unique au monde : Le « salmon rush ». La remontée des saumons rouges de l’Océan Pacifique aux eaux qui les ont vu naître et dans lesquelles ils se reproduiront, demeure une énigme pour les scientifiques : Comment le saumon parvient-il à remonter le courant jusqu’au lieu exacte de sa naissance ? De nombreuses théories ont été élaborées. Selon l’une d’entre elles, le saumon serait guidé par le champ magnétique de la terre, une autre encore met en avant l’odorat étonnant de l’animal…

L’observation de cette étonnante migration est une expérience que vous ne devez pas manquer. Club Faune Voyages vous propose de vivre cette expérience inoubliable lors d’une immersion nature sans précédent au cœur de la Bella Coola Valley. Dans ce cadre unique, vous pourrez observer les Grizzlis se gaver de saumons avant la période d’hibernation et profiter d’un terrain de jeu sans limite que vous découvrirez au cours de randonnée pédestre ou équestre… L’occasion idéale de reconnecter avec l’essentiel.

 

photographie-animaux-ours

 


3. La photographie pour dénoncer

On l’a vu la photographie peut être utilisée pour témoigner et sensibiliser l’opinion sur les menaces qui pèsent sur notre environnement. Mais cette démarche peut aller encore plus loin et avoir pour but premier de dénoncer ! En effet, certains photographes s’engagent et s’emparent directement des sujets environnementaux . Tel est le cas de Mandy Barker avec sa série, Plastic Sea, qui dénonce avec une grande poésie la « pandémie mondiale de déchets plastiques (ayant) envahi nos mers et nos côtes ».

photographie-dechet-faune-marine

 

Joel Sartore s’est lui aussi emparé du sujet dans le cadre de son projet Photo Ark où il “tire le portrait” d’animaux en tout genre avec un objectif en tête : pousser l’opinion à regarder ces animaux dans les yeux et à prendre conscience de leur valeur et de la nécessité de les préserver. Il a aujourd’hui photographié plus de 8000 espèces. Pour cela, il s’est notamment rendu dans des îlots préservés, comme le célèbre archipel des Galapagos.

photographie-animaux-wildlife-reporter

 

Club Faune Voyages vous emmène à la découverte de cet archipel où vous marcherez dans les traces de Charles Darwin. Au cœur de ce sanctuaire de la nature, élevé au rang de patrimoine mondial par l’Unesco en 1978, vous découvrirez des espèces endémiques parmi lesquelles le fou à pieds bleus, les pinsons de Darwin ou encore l’iguane marin… Vous séjournerez dans un lodge d’exception et partirez en mer pour mieux découvrir toutes les richesses de l’archipel et nager parmi les manchots et otaries des Galapagos.

Un voyage surprenant pour explorateurs des temps modernes.

partagezavec vos proches

 

échangez

avec votre conseiller

01 42 88 31 32
Les forces de club faune voyages

Des
voyages
sur-mesure

Un conseiller
dédié spécialiste
de la destination

des adresses
gardées
secrètes

un espace
voyage pour
se rencontrer

Voyager et
rester connectés

un service unique
en cas
d'urgence

un service
vip
conciergerie

des voyages
de luxe
solidaires

Des
voyages
sur-mesure

Un conseiller
dédié spécialiste
de la destination

des adresses
gardées
secrètes

un espace
voyage pour
se rencontrer

Voyager et
rester connectés

un service unique
en cas
d'urgence

un service
vip
conciergerie

des voyages
de luxe
solidaires