Népal

Voyage au Népal :
Royaumes spirituels et treks d’altitude

Asie Népal

Partir
au Népal

Très prisé par les amoureux de nature et d’aventure, le Népal est une destination que l’on visite pour ses paysages majestueux de haute montagne, – ceux des plus hauts sommets de l’Himalaya -, mais également pour sa culture spirituelle, qui inonde le pays et lui confère une atmosphère mystique.

 

À Katmandou, capitale pieuse et authentique, on se perd dans un dédale de ruelles où se côtoient temples ancestraux et bazars animés, qui mène au Durbar Square, la place royale. Non loin de la ville, on rejoint Bhaktapur et Patan, deux cités historiques aux centres couverts de briques rouges, et où le temps semble s’être arrêté. Au milieu des temples et des stupas, on pousse la porte de petites échoppes à la rencontre d’artisans, qui perpétuent des traditions artisanales millénaires en confectionnant des masques colorés, des gravures sur bois et des bols en céramique.

Sur la route de Pokhara, deuxième ville du pays, construite le long du lac Phewa, on s’arrête dans le parc national de Chitwan, qui abrite une faune variée. On y rencontre, entre autres, des rhinocéros unicornes, des éléphants, des crocodiles et une multitude d’oiseaux exotiques – plus de 350 espèces au total. Depuis une jeep ou à bord d’une pirogue, on flâne dans cet écosystème préservé, inscrit au patrimoine de l’UNESCO. Encore plus à l’ouest, on rejoint le parc national de Bardia, une ancienne réserve de chasse de la famille royale, qui offre des safaris d’exception à la rencontre des grands félins. A l’occasion d’un « game drive » privé dans une jungle luxuriante, on observe régulièrement le tigre du Bengale, maître incontesté des lieux, ainsi que le léopard, plus discret.

Mais le Népal est évidemment synonyme de hautes montagnes et d’aventures en plein air. Si les alpinistes et les trekkeurs se pressent vers le camp de base de l’Everest, on peut également explorer des sentiers parallèles, bien que tout aussi spectaculaires, comme dans le parc national de Sagarmatha, niché à 2 845m d’altitude, et qui offre des panoramas uniques sur le toit du monde et d’autres sommets mythiques. Idéal pour la randonnée et les contemplations silencieuses, le parc abrite d’impressionnants glaciers, des lacs laiteux et des vallées profondes où l’on admire une flore variée. Au nord de Pokhara, le trek du grand tour des Annapurnas, un circuit de 15 à 18 jours, promet également une aventure sportive mémorable dans un cadre impressionnant.

Encore plus au nord, on rejoint finalement le royaume du Mustang, une région aride ponctuée de villages traditionnels accueillants, et proche du Tibet – tant par sa localisation que par sa langue ou sa culture. Depuis un refuge de luxe à la croisée des montagnes et du désert, on se coupe totalement du monde moderne… L’occasion de s’offrir une escapade spirituelle tournée vers le bien-être et de se reconnecter avec soi.

 

Bienvenue au Népal, une aventure spirituelle et physique, où chacun trouvera une part d’émerveillement, enveloppé par la majesté de l’Himalaya, ou par la générosité de ses habitants.

 

 

3 bonnes raisons de partir au Népal :

 

Pour se confronter aux plus hauts sommets du monde

Le Népal est célèbre pour ses montagnes spectaculaires, dont l’Everest, le plus haut sommet du monde, à 8 849 mètres d’altitude. Le pays offre des itinéraires de trekking mythiques comme le circuit de l’Everest, mais également de nombreuses randonnées d’altitude autour de l’Annapurna, qui culmine à 8 091 mètres, ainsi que dans la vallée de Langtang, au nord de Katmandou. Moins surchargés, ces sentiers offrent des paysages exceptionnels et représentent des défis de taille pour les randonneurs : on y atteint respectivement des cols situés à pas moins de 5 416 et 4 984 mètres d’altitude.

Si ces itinéraires s’adressent principalement à des trekkeurs et des alpinistes entraînés, il est également possible d’admirer les sommets de l’Himalaya par les airs, de façon plus accessible, à l’occasion, par exemple, d’un vol en hélicoptère à la conquête de l’Everest ou au-dessus des Annapurnas. Pour comprendre et s’immerger dans cette fascination des hauts sommets, on complète l’expérience par la rencontre d’un sherpa ayant gravi le toit du monde à maintes reprises, qui nous reçoit à sa table et partage son quotidien, ainsi que ses récits d’aventure.

 

Pour son patrimoine culturel et spirituel

Dans la vallée de Katmandou, on découvre les célèbres stupas népalais – ces dômes immenses peints en blanc et surmontés d’une tour dorée à l’allure humaine, qui nous toise ou nous protège de ses yeux couleur cyan. Pour en admirer quelques-uns, on visite d’abord le temple de Swayambhunath, niché sur une colline à l’ouest de la ville, puis Bodnath, sans doute le plus impressionnant du pays, situé à quelques kilomètres du centre, à l’est.

De retour à Katmandou, on arpente à pied le Durbar Square, ses temples, ses palais et ses petits stupas, avant de rejoindre les sites de Patan et Bhaktapur, deux anciennes capitales royales de la vallée de Katmandou. Au sein du temple de Patan, on se fait bénir par une jeune Kumari, l’incarnation vivante de la déesse Taleju. Puis, pour mieux comprendre cette tradition religieuse surprenante et complexe, on fait la rencontre d’une ancienne Kumari qui a grandi dans l’enceinte du Durbar Square de Katmandou.

 

Pour ses aventures en plein air et sa faune sauvage

Si le Népal est avant tout réputé pour ses treks de montagne et ses terrains d’alpinisme, le pays offre bien d’autres activités dédiées à la nature et à l’aventure, et accessibles à tous.

Au centre du pays et notamment dans la région de Bharatpur – ville aéroportuaire depuis laquelle on rejoint le parc national de Chitwan -, on participe à une excursion en rafting ou en kayak dans les rapides de la rivière Trishuli. Puis, autour de Pokhara, on s’adonne au parapente face aux sommets des Annapurnas, ou à un parcours d’aventure qui allie escalade, descente en rappel et canyoning, dans les canyons de Lumre. Enfin, dans les parcs nationaux de Chitwan et de Bardia, on arpente une jungle humide à bord d’une jeep à la découverte d’une faune exubérante et notamment des tigres et des rhinocéros unicornes. Contrairement à son homologue africain, le rhinocéros unicorne ne possède, comme son nom l’indique, qu’une seule corne. Une espèce très rare, qu’on ne trouve aujourd’hui plus qu’au Népal et dans certaines régions du nord de l’Inde. Si la topographie et la végétation du parc de Chitwan permettent difficilement d’observer les félins, qui savent se faire discrets dans les hautes herbes, le parc de Bardia est quant à lui un terrain idéal pour observer le tigre du Bengale. Moins fréquenté que Chitwan, Bardia offre des expériences de safari privé dans des conditions exceptionnelles. On observe dans les deux parcs également des singes, des éléphants, des crocodiles, des cerfs ainsi que des oiseaux tropicaux.

 

 

Que faire au Népal ?

 

Katmandou, capitale spirituelle

Depuis les ruelles sinueuses et sympathiques de Thamel, un quartier animé qui regorge de boutiques, de restaurants et de cafés – parfait pour se détendre et s’imprégner de l’ambiance locale -, on découvre le centre de Katmandou, une capitale aux multiples facettes, qui reflète la richesse culturelle et historique du pays. On explore d’abord la place Durbar, un ensemble de palais, de temples et de cours ornés de sculptures et de statues magnifiques. Puis, on se rend au stupa de Swayambhunath, également connu sous le nom de Temple des Singes, qui offre une vue panoramique sur la ville et permet d’observer des rituels bouddhistes. Ensuite, on rejoint l’immense stupa de Bodnath – ou Boudhanath -, l’un des plus grands stupas sphériques au monde. Pour s’imprégner de son atmosphère spirituelle, on en fait le tour à pied en compagnie d’un guide, dans les pas des moines bouddhistes et des adeptes, avant de déguster un café sur l’un des rooftops qui l’entourent. De ce point de vue privilégié, on se rend compte de l’immensité du monument, mais également de celle de la ville qui s’étend à perte de vue, abritée par les montagnes au loin.

Toujours à l’est de Katmandou, on visite le temple de Pashupatinath, un site sacré hindou dédié au dieu Shiva, où l’on peut assister à des cérémonies religieuses et faire la rencontre de sadhus – des ascètes hindous qui se sont libérés de toute attache matérielle pour se consacrer entièrement à la recherche spirituelle.

 

Patan, la vallée des artisans

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la vieille ville de Patan, située juste au sud de Katmandou, est un trésor d’art et d’architecture newars. Au sein de son Durbar Square, on admire des temples et des palais magnifiquement sculptés, comme le Krishna Mandir – de forme pyramidale et orné d’élégantes arcades -, ou encore le Palais Royal, édifié au XIVème siècle. On visite ensuite le Musée de Patan, qui abrite une collection exceptionnelle d’art religieux et d’artefacts historiques, ainsi que le temple Hiranya Varna Mahavihar, un monastère bouddhiste réputé pour ses sculptures dorées.

Connue également sous le nom de « Lalitpur » ou « la vallée des artisans », Patan abrite dans ses rues pittoresques et ses cours intérieures de nombreuses boutiques d’artisanat, où l’on peut observer les artistes locaux travailler le métal, le bois ou la pierre.

 

Bhaktapur, ancienne cité royale

À environ 15 kilomètres de Katmandou, Bhaktapur est une cité médiévale pavée de briques parfaitement préservée. Depuis sa place centrale, on admire le palais aux 55 fenêtres et le temple de Vatsala Durga. Puis, pour en apprendre davantage sur l’histoire et la culture de la ville, on pénètre dans le musée d’art national de Bhaktapur, situé également sur la place. Tout près, se trouvent les temples atypiques de Dattatreya – qui aurait été bâti avec le bois d’un seul arbre – et de Nyatapola, une pagode de 30 mètres de haut couronnée de 5 toits et de 6 terrasses.

Là encore, on découvre le travail des artisans newars au sein de leur atelier, comme sur la place Taumadhi et la place Pottery, où l’on peut observer les potiers locaux à l’œuvre, et même essayer de façonner son propre bol en céramique. Enfin, impossible de quitter la ville sans avoir goûté au célèbre yaourt juju dhau de Bhaktapur, littéralement « le roi des yaourts » en newar. Un délice.

 

Pokhara, au creux des montagnes

Porte d’entrée vers l’Annapurna, Pokhara est une ville paisible entourée de montagnes et construite au bord du lac Phewa. Après une croisière à bord d’une barque bleue – caractéristique de la région -, on atteint le temple de Barahi, situé sur une petite île au milieu du lac. En fin de journée on se rend à la Pagode de la Paix mondiale, perchée sur une colline, pour profiter d’une vue panoramique sur les montagnes de l’Annapurna. Le lendemain, à 2km de la ville à peine, on rejoint les chutes de Devi, une cascade impressionnante surtout pendant la saison des pluies, ainsi que la grotte de Gupteshwor, située à proximité, qui abrite un temple sacré. Enfin, les amateurs de sensations fortes se donnent rendez-vous au sommet de Sarangkot, une petite montagne qui offre l’un des plus beaux panoramas sur la ville au lever du soleil, et qui est également le point de départ d’excursions en parapente à travers la vallée.

 

Le parc national de Chitwan, territoire du rhinocéros

Depuis le village de Sauraha, on s’immerge dans la nature luxuriante du parc national de Chitwan, qui abrite, entre autres, des rhinocéros unicornes, des singes, des cerfs ou encore des éléphants, à l’occasion d’un safari en jeep. Puis, à bord d’une pirogue, on approche au plus près une avifaune colorée ainsi que des crocodiles du Gange, tout en profitant de la tranquillité de la rivière. On visite ensuite le village de Tharu pour découvrir la culture locale, assister à des danses traditionnelles ou observer les maisons en terre battue typiques de cette communauté indigène. Puis, accompagné de naturalistes expérimentés qui nous sensibilisent quant aux efforts de conservation portés par les communautés, on s’aventure dans la jungle à pied, pour une promenade didactique. Enfin, en début de soirée, on s’offre une nouvelle croisière sur la rivière Rapti, l’occasion cette fois d’admirer un coucher de soleil tombant sur la jungle, au fil de l’eau.

 

Le parc national de Bardia, territoire du tigre

Dans le parc national de Bardia, au sud-ouest du pays, on s’offre une expérience de nature sauvage authentique, loin des foules. A l’occasion d’un safari en jeep, on explore d’abord ses vastes plaines et ses forêts denses, à la recherche du tigre du Bengale, mais également des éléphants, des rhinocéros et des cerfs tachetés. Puis, on part en randonnée guidée dans la jungle, accompagné par des rangers locaux qui partagent leurs connaissances sur la faune et la flore – par exemple, comment identifier les empreintes et les signes du passage d’animaux. On navigue ensuite sur la rivière Karnali en canoë pour observer les crocodiles ainsi que les dauphins du Gange et une multitude d’oiseaux aquatiques.

 

La région sauvage du Mustang, au-delà des montagnes

Surnommé le « Petit Tibet » du Népal, la région du Mustang est un royaume isolé et mystique, situé au nord de Pokhara, dans les montagnes. On y visite la ville fortifiée de Lo Manthang, perchée à 3 840 mètres d’altitude, qui abrite en sa périphérie le monastère bouddhiste de Jampa Lhakhang, orné de fresques et de statues remarquables. Puis on explore les grottes de la vallée de Chhoser – des habitations troglodytes creusées dans les falaises, utilisées autrefois comme refuges et monastères. On fait halte dans les villages traditionnels de Kagbeni, lové dans une vallée aride immense et majestueuse, et de Marpha, où l’on déguste un délicieux jus de pommes de marpha, l’emblème de la région. Les amoureux de VTT comme les moins habitués peuvent descendre le long de la vallée de Kali Gandaki, une route qui plonge dans les montagnes avec plus de 3000 mètres de dénivelé. Entouré de paysages désertiques et de formations rocheuses colorées, on admire au loin les sommets enneigés des Annapurnas et du Dhaulagiri.

Enfin, au printemps, la région du Mustang devient la scène de nombreux festivals locaux comme celui de Tiji, célébré avec des danses rituelles et des cérémonies religieuses -offrant une immersion profonde dans la culture et les traditions de la région.

 

 

« Testé pour vous » : Un circuit au Népal et en Inde du Nord sur la piste des grands félins !

 

Club Faune Voyages vous propose un circuit hors des sentiers battus sur la piste des grands félins et du rhinocéros unicorne.

A l’occasion d’un voyage itinérant, vous irez à la rencontre du rhinocéros unicorne dans le parc de Chitwan puis, accompagné par les équipes de rangers du parc de Bardia, vous partirez sur la piste du tigre du Bengale. Ensuite, vous quitterez le Népal pour rejoindre les terres sauvages du Nord de l’Inde et notamment le parc de Ranthambore, qui abrite l’une des plus grandes populations de tigres au monde, avant de rejoindre Jawaï Band, lieu de prédilection du léopard…

Un voyage 100% safari, durant lequel vous logerez dans des adresses d’exception sélectionnées par nos soins.

 

 

Quand partir au Népal ?

 

La meilleure période pour visiter le Népal est généralement pendant les saisons sèches, soit de septembre à novembre (après la mousson) et de mars à mai (avant la mousson). Ces périodes offrent des conditions idéales pour le trekking et la visite des sites culturels, avec des journées ensoleillées, des températures agréables en altitude et une visibilité maximale sur les montagnes.

Pour ceux qui souhaitent éviter les foules, la période de décembre à février peut également être envisagée malgré des températures plus fraîches en altitude et des possibilités de brume matinale dans les vallées.

 

 

Bien préparer votre voyage au Népal :

 

Si vous prévoyez de participer à un trek en haute montagne au Népal, voici une liste de vêtements, matériels et produits divers qui pourront vous être utiles :

 

– Des chaussures de trek montantes et confortables, qui pourront maintenir correctement vos chevilles.

– Des pantalons légers et résistants qui peuvent se transformer en bermuda, pour être à l’aise à toute heure de la journée, et sous différentes conditions météorologiques.

– Des pulls chauds et des sous-pulls fins qui vous permettront de porter plusieurs couches et de vous adapter au mieux aux variations de température en altitude.

– Une veste imperméable et coupe-vent qui vous permettra de vous protéger d’éventuelles intempéries.

– Un chapeau ou une casquette pour vous protéger du soleil.

– Des lunettes de soleil avec protection UV

– Des gants et écharpe pour les périodes plus fraîches en montagne.

– Un sac à dos léger et résistant aux pluies

– Des bâtons de randonnée pour soulager les genoux dans les descentes

– Une batterie portable qui vous permettra de recharger vos appareils électriques même en pleine nature.

– Une lampe frontale ou une lampe de poche avec piles de rechange

– Un sac de couchage et éventuellement une couverture de survie (très efficace contre le froid et pratique pour sa petite taille)

– Une trousse de premiers secours avec des médicaments de base et des traitements pour l’altitude

– Une crème solaire et un baume à lèvres avec protection UV

 

Néanmoins pas de panique, si vous oubliez d’emporter certains de ces produits, les villes de Katmandou et Pokhara regorgent de boutiques dédiées aux sports d’altitude. Vous trouverez sur place tout le matériel nécessaire pour la randonnée et autres activités en plein air.

Lire la suite Lire moins

Construisons ensemble votre plus beau rêve d’ailleurs !

Que faire au Népal ?

Les experts Club Faune Voyages, vous dévoilent les incontournables de votre voyage au Népal.

Faune sauvage

Partir à la rencontre du tigre au cœur de la jungle reculée de Bardia et du rhinocéros unicorne dans le parc national de Chitwan.

Vallée de Katmandou

Visiter l’incroyable patrimoine architectural népalais à Katmandou, Patan, et Bhaktapur, trois anciennes cités royales couvertes de palais grandioses, stupas bouddhistes et temples hindous.

Grands espaces

Sillonner la vallée verdoyante de Pokhara face au spectacle grandiose de l’Himalaya et des sommets de l’Annapurna.

Hindouisme & Bouddhisme

Tenter d’apercevoir la Kumari, une déesse vivante incarnée par une jeune fille, depuis le Durbar Square de Katmandou.

Fête du Lhosar

Vibrer au rythme coloré du Nouvel An Tibétain en compagnie des Sherpas, des Tamangs et des Gurungs, trois ethnies réunies pour les festivités.

Cours de cuisine

Apprendre à concocter une spécialité culinaire chez l’habitant et partager un dîner convivial en compagnie d’une famille népalaise.

Rituel mortuaire

Assister à une crémation à ciel ouvert au temple de Pashupatinath, l’un des temples hindous les plus sacrés du Népal, sur les rives du fleuve Bagmati.

Trek mythique

S’aventurer jusqu’à l’un des deux camps de base de l’Everest, point de départ de l’ascension la plus légendaire du monde.

Les plus belles expériences de votre voyage au Népal

Nos conseillers vivent leur passion du voyage et partent régulièrement sur le terrain à la rencontre de nos partenaires et guides, afin de vous proposer des expériences inédites, fortes et authentiques !

1-3 2-3

Nos hôtels coup de
cœur
au Népal

Dénicher des lieux inspirés et séjourner dans des adresses confidentielles, cela fait partie intégrante du métier de conseiller chez Club Faune Voyages. Découvrez les hôtels coup de cœur de nos experts Népal.

1-4 2-4 4-4

Le voyage sur-mesure selon Club Faune Voyages

Un voyage personnalisé, adaptable à chaque instant pour laisser libre cours à votre imagination.

Écoute

La disponibilité d’un conseiller dédié, expert de la destination choisie.
En savoir plus

Exclusivité

Des adresses confidentielles, rencontres authentiques et expériences inédites.
En savoir plus

Service

Une conciergerie francophone et assistance 24h/24, des attentions de chaque instant.
En savoir plus

Engagement

Un tourisme de luxe solidaire grâce à des partenaires engagés.
En savoir plus

Construisons ensemble votre plus beau rêve d'ailleurs !